jeudi 10 août 2017

Vidéo Easy Lab n°1 (Easyparapharmacie)


1er Easy Lab by #Easyparapharmacie avec comme invitée Julie @Douzefevrier.

 Julie parle de son parcours et de sa nouvelle routine beauté. Nathalie, (préparatrice en pharmacie), répond aux questions des internautes.

mercredi 24 mai 2017

Véronique Poncept : Rencontre avec une photographe à l'âme lumineuse

Nous sommes très heureux de vous proposer aujourd'hui une interview avec une personne adorable, rare photographe à l'oeil « magique ».

Installée depuis peu en Bretagne, Véronique Poncept a peu à peu transformé sa passion en métier. Elle collabore régulièrement avec l'agence de communication Frencheese et proposera au mois de Septembre une exposition de son travail à Cancale.

www.veronique-poncept.com


  • Véronique, de quand date votre passion pour la photo ?

C’est difficile à dater précisément mais je dirais que cela remonte probablement au moment où j’ai eu un appareil photo reflex entre les mains. N’étant pas patiente de nature, j’avais du mal à apprécier autant la prise de photos avec un bridge.


  • Y a t il eu un élément déclencheur ? Une rencontre, la visite d'une exposition ?

L’élément déclencheur a été le déménagement de ma famille en Bretagne. Ici en côte d’émeraude que d’inspiration et d’opportunités pour la photographie !


  • Pourriez vous nous indiquer ce qui vous motive lorsque vous saisissez votre boitier ? La recherche de la photo techniquement parfaite ? La capture de l'instant suspendu ?

Non, la technique et moi... Ne sommes pas un couple fidèle !
Ma motivation, c’est définitivement ce moment magique où je suis au bon moment, au bon endroit. Lorsque j’immortalise un rayon de soleil, une vague, un sourire... Suspendre  l’instant de grâce demande néanmoins une certaine préparation et de la disponibilité. Le photographe se lève tôt et se couche tard !
Les couleurs sont également capitales dans mon envie d’appuyer sur le déclencheur.


  • Préférez vous privilégier la couleur ou le noir et blanc ? Qu'est ce qui motive vos choix ?

Je prends toutes mes photos en couleur. Comme je le disais plus tôt, des couleurs vives me donnent souvent envie de capturer un instant, une image.
En revanche, certaines photos, lorsque je les revois a posteriori à la maison me «parlent» plus en noir et blanc. Je les transforme donc.


  • Vous définiriez vous plutôt comme une spécialiste des paysages, de l'architecture, des portraits ou comme une photographe adaptable ?

Il y a quelques années, je disais à mon mari que je pourrais être photographe arboricole car j’adore prendre les arbres en photo ! ;-) Ils sont imposants et leurs nuances infinies de vert (toujours les couleurs!) me charment énormément.
Au final, je dirais que je suis adaptable car je prends plaisir à photographier la nature, la ville, les personnes autour de moi,... Pourquoi se cloisonner dans un style ?


  • Pourriez vous sélectionner pour nous votre photo préférée et nous dire quelques mots la concernant ?

Quel choix cornélien ! Ca varie selon le moment, mon humeur, mon état d’esprit...

En ce moment, j’ai une tendresse particulière pour cette photo :

www.veronique-poncept.com


Je l’aime car elle symbolise exactement la notion du «bon endroit au bon moment». La vague semble douce de par sa forme arrondie mais on devine sa force lorsqu’elle frappe la chaussée du Sillon à St Malo. Et ici, la mer n’est jamais aussi belle que quand le ciel est gris : cela lui donne cette incroyable couleur qui justifie le nom de la région.


  • Idem pour la photo d'un artiste que vous considérez comme un modèle ?

J’ai plus tendance à être séduite de prime abord par le sujet de la photo que par le nom de son auteur. J’apprécie néanmoins dans leur globalité le travail de plusieurs photographes.
Par exemple, j’aime beaucoup les photos de Steve McCurry, connu essentiellement pour avoir pris la photo de Sharbat Gula, parue dans National Geographic. J’adore tout ce qu’il arrive à faire passer dans les yeux de ses modèles. Et sa mise en valeur juste parfaite de la lumière et des reflets dans ses photos de paysages. Comme par exemple une de ses galeries ici : India


Je suis aussi totalement fan du travail effectué par Pete Souza auprès du couple Obama à la Maison Blanche. Quel talent pour saisir l’instant parfait, celui qui parle mieux qu’un long discours !


  • Si un jour vous deviez arrêter la photo ce serait pour faire quoi ?

Vaste question ! Disons qu’elle n’est pas à l’ordre du jour puisque je viens de «changer» de vie professionnelle, pour la photo justement. J’avais auparavant un travail en entreprise, plus classique, avec des horaires bien définis et une routine quotidienne.

Quelle liberté à présent de travailler en extérieur, sans horaires stricts et de ne dépendre que de moi (et du soleil!) pour mon emploi du temps !


  • Comment parvenez vous à déclencher ces sourires, à faire apparaître l'humanité derrière la pose pour vos photos de portraits ?

Les portraits que j’ai réalisés et rendus publics ont été effectués dans le cadre du magazine «Les vitrines de Cancale». Je travaille sur ce projet avec l’agence de communication Frencheese. Lorsque nous rencontrons les commerçants, nous sommes 2 personnes, Frédéric Thomas et moi. Nous échangeons et faisons connaissance, ce qui rassure les commerçants. Soyons clairs, rares sont ceux qui aiment le moment de la photo ! Quand je shoote, je me mets volontairement en retrait et je laisse Frédéric occuper le devant de la scène. Ainsi, ils m’oublient et je capte de beaux moments.


  • Pourriez vous nous indiquer les sites web / instagram / facebook qui vous inspirent ? 

Je suis abonnée aux publications Instagram de National Geographic. Les photos sont d’une qualité extraordinaire et me font voyager. Et je suis fan des publications de Thomas Pesquet, pour les mêmes raisons que tout le monde, je pense !
Sur Facebook, je suis Rémi Lemenicier, photographe breton qui capte la lumière avec un talent incroyable.


  • Pourriez vous nous dire quelques mots sur votre exposition à venir ?

J’ai la chance que la mairie de Cancale me fasse confiance et me permette d’exposer certaines de mes photos fin septembre. Je les en remercie encore !
J’expose une trentaine de photos, essentiellement sur les thèmes de la nature et de la mer. J’ai fait le choix de la matière du verre acrylique comme support car elle valorise particulièrement bien les couleurs vives, qu’elle fait ressortir (je vous ai déjà parlé des couleurs ? ;-))
Il reste encore plein de photos que j’ai envie d’exploiter un jour, notamment celles prises pendant mes voyages. Cela ouvre des perspectives alléchantes pour le futur !



ndlr: découvrez ici une vidéo de présentation des travaux de Véronique Poncept

Merci beaucoup pour votre gentillesse et l'humour constant dont vous faites preuves, l'interview fut un réel plaisir, immergés que nous étions parmi vos belles photos ! Nous engageons les lecteurs du site www.bienetreaufeminin.com à venir découvrir votre exposition qui s'annonce merveilleuse.

https://www.facebook.com/veroniqueponceptphotographe

lundi 20 février 2017

Séjour Détox et Yoga à Val d'Isère Avril 2017

Lorsque l'agence de voyage Dessine moi le monde nous a contacté pour parler d'une Cure Détox et Yoga à Val d’Isère nous étions déjà interessés...

Bienêtreaufeminin.com
photo Julia Caesar

Lorsqu'en plus nous avons appris que notre "Miss Green" Angèle Ferreux-Maeght patronne de la Guinguette d'Angèle y serait présente et qu'elle concoterait les menus il devenait évident que le séjour devait être mis en lumière !


Chloé Granger Riolle et Axelle Aloïsio sont les fondatrices de l’agence Dessine Moi le Monde.

Cette agence originale conçoit des voyages sur-mesure partout dans le monde et se tourne naturellement vers la création de cures bien-être. A l’affût des personnalités en vogue dans le monde « healthy », elle sélectionne avec soin les protagonistes et le programme du séjour selon la thématique choisie.

www.bienetreaufeminin.com
Chloé Granger Riolle & Axelle Aloïsio

Chloé accueillera et accompagnera les participants tout au long de la cure « Détox et Yoga » qui aura lieu à Val d’Isère en Savoie du 9 au 15 d’Avril prochain.

Réapprendre à se nourrir sainement, respirer l’air pur à plein poumons, marcher et pratiquer le Chi Gong et le Yoga, dans une nature grandiose…7 jours pour se ressourcer et se ré-énergiser.

Alors oui, effectivement, le séjour réprésente un investissement financier important mais n'est il pas primordial de s'accorder un moment de pause dans nos vies surchargées, pour remettre nos compteurs à zéro, pour prendre soin de nous, se reconnecter avec la nature et repartir du bon pied ?

Dans un lieu enchanteur redécouvrir une alimentation saine, en toute conscience pour retrouver bien-être du corps et mieux-être de l'esprit.


En outre la présence d'Angèle Ferreux -Maeght est un véritable plus !

Nous avions adoré l'interview d'Angèle que nous avions réalisée et que vous pouvez retrouver ici


C'est la reine de la healthy food qui va concevoir tous les repas de la cure !


Il y aura en outre d'autres intervenants passionnants, retrouvez ci dessous le descriptif que nous a gentiment communiqué Chloé :

Charlotte Saint Jean qui animera les cours de yoga et de méditation. Cette anglaise passionnée de yoga, donne des cours collectifs et privés, elle accompagne les femmes à travers différentes phases de leur vie, anime des ateliers et des retraites, organise le festival de Yoga de Val d’Isère et co-organise le festival Women’Spirit à Paris. Elle donne aussi des cours au Tigre Yoga à Paris. Elle est directrice du site YogaChezMoi et a créé son école de formation pour les professeurs de yoga : ShivaShakti.

Isabelle Canterelle, est docteur en biologie, voilà pourquoi elle connaît si bien le corps humain. Mais elle est tombée dans le yoga dès son berceau puisque sa mère enseignait cette discipline. Elle pratique le Chi Gong, dont elle se passionne, depuis 30 ans, initiée par un maître Chinois sur l’île de la Réunion. De retour en France, elle s’est formée à l’institut Européen de Qi Gong et Yang Shen (IEQG) et en Shiatsu. Elle a organisé de nombreux stages en Chi Gong en France, puis au Maroc où elle se forme à l’aromathérapie, et elle a lancé les cours de Chi Gong à l’île d’Yeu dans la plus belle salle du monde : la plage le matin quand tout le monde dort… C’était le rendez-vous de quelques happy few early bird et avec le bouche à oreilles, ils sont devenus très courus ! Diplômée en Randonnée Santé, elle distillera tous ses conseils pour expérimenter la marche au long court.

Michel Gavet travaille depuis 20 ans sur Val d’Isère. Son brevet d’état d’accompagnateur en montagne en poche, il se spécialise dans l’organisation de randonnées en raquette depuis 10 ans. Il sait s’adapter au rythme de chacun et nous emmènera les participants dans des endroits magnifiques.

Val d'Isére
Hôtel Christania

Le lieu : 

Le Christiania : un hôtel 5 étoiles, idéalement situé au cœur de la station de Val d’Isère, qui est une institution depuis 1949, construit comme un grand chalet avec des chambres confortables et chaleureuses. La grande terrasse en bois devant l’hôtel servira de salle de yoga si le temps le permet!


Informations pratiques : 
Dates : du dimanche 9 avril (diner compris) au samedi 15 avril 2017 (déjeuner compris).

Prestations : Yoga, « snowga », Chi Gong, randonnées et méditation,  conférence, tous les jours plusieurs activités, programme sur demande. 

Tarifs : 
2380 € par personne en chambre double (hors transport)
2995 € en chambre individuelle (hors transport)

Les tarifs s’entendent par personne pour 7 jours/6nuits, en pension complète détox, menus élaborés par Angèle, avec les repas du dimanche soir au samedi midi inclus et les prestations de Yoga, Chi Gong, randonnées, conférence… Le tout dans une ambiance chaleureuse et bienveillante. 



Réservation : contact@dessinemoilemonde.fr de la part de Bienêtreauféminin

mercredi 1 février 2017

Les tendances d' Emma : pour être Eco Belle

www.bienetreaufeminin.com
Aujourd'hui un article pour vous parler des Tendances d'Emma avec un gros coup de coeur pour cette marque et Emma que nous adorons !

Emma est une femme "Bien être au féminin", une femme comme on les aime, active et dynamique.


Chef d'entreprise de 40 ans, maman de 3 enfants elle rayonne partout où elle se déplace et convainc avec force ses interlocuteurs des valeurs qu'elle défend. Elle est également certaine qu’on n’a pas besoin d’avoir l’air très très très sérieux pour faire des choses simples et efficaces. C'est pour toutes ces raisons que nous l'adorons.

`
Emma veut créer des produits tout simples, qui ont un sens et qui permettent de vivre au quotidien l’écologie de demain. Celle qui s’intègre dans nos vies. C'est pour cela qu'elle a créé les Tendances d’Emma.



Sa gamme Eco Belle est la gamme originelle, dédiée au bien-être des femmes. Nous avons testé ses carrés démaquillants et son kit layering et c'est un vrai bonheur. Les arguments qu'elle et son équipe avancent sur son site sont vérifiés et confirmés !

Pratique :  Un badeau tout doux, une serviette layering ultra absorbante, 4 gants layering ultra pratique... tout pour un soin layering en douceur
Economique : Remplacer son coton c'est 6 fois moins cher : sincèrement... vous voulez vraiment continuer à mettre votre argent à la poubelle?
Ecologique : zéro déchet, zéro contrainte. Ne serait-il pas temps de prendre un peu soin de notre planète ???


En plus vous avez le choix des matières !


La fibre de Bambou : 4 fois plus absorbant que le coton, très doux et souple, nous avons sélectionné le bambou pour notre serviette layering. 
Le bambou est celui de nos tissu qui a la culture la moins impactante. Seul point négatif : le bambou nécessite pour sa transformation, de la plante au fil, un produit non recyclable : On aime la transparence chez les tendances d'Emma. 

les serviettes layering sont toutes coupés à la main. Des peluches peuvent donc en résulter. elles disparaissent après quelques lavages. 


La fibre d'eucalyptus :  

Le bambou a été choisi pour la douceur et le confort optimal qu'il procure. Véritable caresse, l'eucalyptus est notre choix écologique il est transformé en tissu à l'aide d'un process de transformation propre qui recycle 97% des produits utilisés en circuit quasi fermé. 


Pour en savoir plus sur les tissus utilisés , découvrez leur blog


Enfin Les Tendances d'Emma c'est également une gamme enfants avec Eco Chou et une gamme pour la maison avec Eco Logis.


cosmétiques et écologie
Les Tendances d'Emma

ZA des Macherins 6 rue de Madrid
89470 Monéteau FRANCE
+33 (0)9 67 85 28 05

dimanche 24 juillet 2016

Rencontre avec Julie Lansom

Artisan et artiste : rencontre avec Julie Lansom, créatrice design, photographe, ses collections de lampes sont de plus en plus prisées, elle a eu les honneurs de plusieurs articles de presse et émissions, en particulier La Maison France 5 (émission du 26 Décembre 2015). Chez Bienetreaufeminin nous tenons à mettre en lumière ces femmes qui à force de courage, ténacité et talent, parviennent à concilier travail et passion et à obtenir la reconnaissance qu'elles méritent.

www.bienetreaufeminin.com
Julie Lansom photo © Amandine Paulandré


  • Julie comment votre passion pour la création de vos fameuses lampes, avec leur structure bois habillée de coton mercerisé, est elle apparue ?

J'ai créé la premières Sputnik lorsque j'ai eu besoin d'une suspension pour chez moi tout bêtement. Je ne trouvais rien qui me plaisait dans le commerce et j'ai repensé à cette lampe des années 70 que j'avais chinée quelques années auparavant et qui dormait dans un placard. Je l'avais prise avec moi ce jour-là parce que je trouvais l'idée de fils et d'encoches intéressantes, mais la lampe en elle-même était tristounette. Elle était ronde, faite de contre-plaqué marron et de fils de plastique beige. J'ai donc décidé de reprendre cette idée et d'en faire tout autre chose, en travaillant de nouvelles formes, de nouvelles matières et un nouveau tissage.



  • Pourriez vous nous dire un mot sur votre cursus scolaire ?

Je n'ai pas du tout étudié le design. J'ai fait un Master à l'Institut Français de Presse et ai travaillé en tant que pigiste pendant les premières années de ma vie active. J'ai toujours fait de la photo à côté de mes études, et ai continué en même temps que mon activité de journaliste, parfois pour illustrer mes articles.



  • La photographie semble avoir une part importante dans votre cheminement créatif. L'oeil du photographe est il nécessaire pour être un bon designer ?


La photographie est la discipline artistique que je pratique à titre personnel et professionnel depuis le plus longtemps. J'ai commencé très jeune, puis ai arrêté pendant des années pour finalement m'y remettre en 2009 et commencer à faire des photos de manière plus sérieuse. Je ne saurais pas dire si l'oeil du photographe est nécessaire pour être un bon designer, je ne crois pas. Je connais des designers très talentueux qui ne pratiquent pas du tout la photographie. Après avoir un "oeil" ou un certain regard et un goût pour l'Art est certainement essentiel, mais cela peut se traduire de beaucoup de manières. Ce qui est sûr c'est que ma pratique de la photographie et mon approche du design sont extrêmement liées et je crois qu'il y a une vraie cohérence dans l'ensemble de mes travaux.



  • Quel est l'objet ou le logo que vous auriez adoré créer ?


J'aurais adoré créer la ligne de tables basses et carrelages en marbre de Patricia Urquiola.
Je suis totalement amoureuse du marbre coloré.


  • La forme ronde ne parait pas apparaitre dans vos collections de luminaire. Est ce un choix ou êtes vous limitée par les matières employées ?


Effectivement. C'est un choix. J'avais envie de lignes et non pas de courbes pour cette collection. C'est aussi en cela que je pense que mes approches de la photographie et du design sont liés. Ce qui m'intéresse en photo, ce sont les lignes et les couleurs. C'est la même chose dans le design. Pour les corps humains, les courbes me passionnent, mais pour les objets et les paysages, j'ai une petite tendance à la ligne et au côté graphique des choses. C'est très évident dans la collection "Sputniks".


  • Pourriez vous nous citer les sites web ou pages Facebook qui vous inspirent ? 

Je ne suis pas beaucoup de pages ou sites qui regroupent le travail de personnes différentes, mais je suis le travail de certaines personnes, qui elles m'inspirent. Pour n'en citer que quelques unes : Léo Berne, Nastassia Bruckin, Melvin Israel, Zuluskaya, Carlota Guerrero, ou encore Shinotakeda, About Arianne, Debaulieu Paris... Ce sont des photographes, parfois des amis, des céramistes, des artistes contemporains, des illustrateurs mais aussi des marques de vêtements, des fleuristes, des musiciens.


  • Quelle est la photo dont vous êtes l'auteur qui est pour l'instant votre préférée ? 
© Julie Lansom


C'est très difficile comme question ! Les photos que je préfère parmi celles que j'ai prises sont forcément celles qui me tiennent le plus à coeur, dont l'instant, le sujet me sont très personnels. J'aime celle-ci parce que c'est une photo d'Amandine, une de mes meilleures amies, qu'elle a une expression que j'adore, presque agacée, qu'elle a été prise lorsqu'on était en voyage en Norvège, qu'il y avait un vent à décorner les boeufs, que ses cheveux partaient dans tous les sens... Mais il y en a beaucoup d'autres, de ma famille, de mes meilleurs amis. Les photos sont puissantes lorsqu'elles sont liées à des personnes que l'on aime ou des moments qui ont été forts ou importants. Elles sont là pour figer tout ça dans le temps et dans l'esprit. C'est là qu'est toute la magie de la photographie selon moi.







  • Quelle est la photo couleur qui vous émeut le plus ? Celle en noir et blanc ?


Ouhla, je vais en citer deux mais il y en a tellement ! J'adore cette photo de Ruben Brulat, parce que le paysage est splendide, que les couleurs sont magiques et parce qu'il y a un petit détail qui lui donne une toute autre dimension : un corps nu allongé au milieu.
© Ruben Brulat


La seconde est une photo d'un photographe islandais que j'adore, Ragnar Axelsson qui consacre sa vie à voyager et photographier l'Arctique et les pays du grand Nord. Celle-ci est me donne presque le vertige.

© Ragnar Axelsson


  • Dans la jungle des différentes type de lampes qui existent, il devient parfois ardu de réussir à créer chez soi une belle ambiance, avec une lumière douce et efficace. Pourriez vous partager quelques uns de vos conseils avec nous ?


© Julie Lansom
Tout dépend de l'ambiance que l'on veut créer mais en ce qui me concerne, je suis pour multiplier les petites points lumineux dans une pièce. Pour moi les sources de lumières doivent être multiples et douces. Le choix de l'abat-jour a un intérêt esthétique bien sûr, mais peut aussi en avoir un dans la manière de diffuser la lumière. Les Sputniks par exemple dessinent des ombres très intéressantes sur les murs et le plafond, c'est un aspect qui me parait très important. Mais au-delà de l'abat-jour, le choix de l'ampoule est essentiel. Il y a quelques règles à connaître, comme l'intensité de l'ampoule qui se mesure en watts et lumens (que je conseille généralement bas), mais aussi la chaleur de la lumière, qui correspond aux kelvins (2700k donne une lumière chaude, ce qui est toujours plus agréable selon moi). Ça paraît un peu barbare mais c'est finalement simple, et ça change tout !






  • Vous semblez mettre une part de vous dans chacune de vos lampes. Les imaginez vous parfois, sous telle et telle latitude, dans telle et telle situation ?


© Julie Lansom
Je travaille quasi uniquement en relation directe avec mes clients. Ils m'envoient des photos de leurs intérieurs, m'expliquent leurs envies, et nous on discutons ensemble et je les conseille, de la forme de la Sputnik à ses couleurs, en passant par l'ampoule à utiliser. J'aime bien l'idée que la lampe est finalement le fruit de notre collaboration, qu'elle a une part de moi en elle, mais aussi une part de l'autre personne, comme un enfant finalement !


  • Seriez vous prête à signer une collection sous votre nom pour un fabricant de grande série ?


J'ai déjà été démarchée par plusieurs éditeurs mais ce n'est pour l'instant pas une envie pour moi. j'aime beaucoup le côté artisanal des objets. J'aime faire les lampes Sputniks, y passer du temps, y laisser une part de ma sensibilité et leur donner une âme. Même pour les autres objets que je dessine, j'aime savoir qui les fabrique, dans quelles conditions et de quelle manière. Ce sont des dimensions qui peuvent un peu nous échapper lorsque l'on travaille avec des éditeurs ou de grands magasins. Peut-être qu'un jour cela se fera, mais sous certaines conditions.


  • Que pensez vous de cette citation de John Stuart Mill : "La photographie est une brève complicité entre la prévoyance et le hasard."


Les moments de grâce en photographie sont pour moi ces moments où le hasard, le naturel, l'imprévu, rencontrent la prévoyance du photographe, qui existe inévitablement puisque sans elle, il ne sortirait même pas son appareil.

© Julie Lansom
information / contact : www.julielansom.com
Print Friendly and PDF